Collèges : Des établissements moins énergivores

Par eurelien.fr
//  Publié le
08-02-2021
//  Mis à jour le 08-02-2021
Temps de lecture : 7 min
College-helene-boucher

Dans le cadre du Plan de relance, le Conseil départemental d’Eure-et-Loir va procéder à une vaste opération de rénovation énergétique de l’ensemble des collèges du territoire. Les chantiers vont s’étaler sur plusieurs années. Dès 2021, dix établissements scolaires vont bénéficier de travaux.

150 millions d’euros sur sept ans. C’est la somme qui va être injectée dans les collèges d’Eure-et-Loir pour leur rénovation – notamment énergétique – via un plan pluriannuel d’investissement (2020-2027). Une somme qui s’inscrit dans la logique du Plan de relance décrété par l’Etat (100 milliards d’euros) pour faire face à la crise sanitaire et dans le cadre du propre plan de relance initié par le Département.
Les 38 établissements* publics gérés par le Conseil départemental sont concernés. Tous vont donc, peu ou prou, bénéficier d’une remise à niveau.

 

« Un diagnostic précis de l’état des collèges »

Un décret dit “tertiaire” prescrit de faire abaisser la consommation d’énergie de tous les établissements de plus de 1.000 m2 recevant du public.
 Du côté des collèges, il y a de l’attente et de réels besoins : menuiseries vieillissantes, isolation insuffisante, couvertures à rénover, chauffage à optimiser, éclairages trop gourmands… L’état des collèges euréliens est cependant très variable ; beaucoup de rénovations complètes ont eu lieu jusqu’au début des années 2000, puis des rénovations partielles lors des deux dernières décennies. Pendant l’été 2019, nous avons réalisé un diagnostic qui a permis d’identifier un certain nombre de dysfonctionnements et de priorités à traiter, à la fois techniques et énergétiques.

 21,6 millions d’euros pour dix collèges

Dans un premier temps, ce sont dix collèges qui vont connaître des chantiers de rénovation énergétique. Le lancement des opérations doit intervenir dès le premier semestre 2021, lorsque les trois entreprises candidates qui ont répondu à l’appel d’offres du Département, auront été départagées. Les candidats se sont positionnés dans le cadre d’un marché global de performance les contraignant à répondre à une quadruple exigence : conception, réalisation, exploitation et maintenance des systèmes. L’idée est ainsi de traiter un maximum de difficultés rencontrées par les établissements du territoire et qui vont du reste bien au-delà de la seule rénovation énergétique. Pour ces dix premiers collèges, l’investissement représente 21,6 millions d’euros TTC. Un calendrier des travaux, prévus jusqu’à l’été 2023, permettra de les réaliser tout en assurant la continuité de l’activité des élèves, des professeurs et des agents.

Le programme des rénovations

Dans l’ordre alphabétique, les 10 premiers collèges concernés par la première phase du programme de rénovation énergétique sont : Brezolles (M. de Vlaminck), Brou (Fl. Robertet), Bû (Ch. De Gaulle), Cloyes-les-Trois-Rivières (F. Rabelais), Dreux (A. Camus), La Loupe (J. Monnet), Maintenon (J. Racine) ; Mainvilliers (J. Macé), Saint-Prest (Soutine) et Toury (L. Blériot). Les chantiers commenceront d’abord dans les collèges de La Loupe, Mainvilliers et Saint-Prest.

* Un 39e collège public eurélien, le collège Emile Zola de Châteaudun, est pour sa part géré par la Région, qui y réalise des travaux.

 

A ne pas manquer dans l'actualite

RSA : le Département demande à l’état le respect de ses engagements
Le « Gros Chêne » de Meaucé labellisé
En route vers… l’autoroute !