Portrait : Michel Brice

Par eurelien.fr
//  Publié le
15-02-2021
//  Mis à jour le 15-02-2021
Temps de lecture : 8 min
michel-brice

A l’occasion de la sortie de son dernier livre consacré à « l’Histoire de la chasse en Eure-et-Loir », l’écrivain et historien régional raconte sa passion pour l’investigation et pour son département.

S’il existe un paradoxe beauceron, ne serait-ce pas celui d’avoir grandi en Eure-et-Loir, d’y avoir travaillé presque toute sa vie, d’en avoir exploré les moindres recoins, d’avoir publié une douzaine d’ouvrages autour de ses hommes, de ses lieux et de son histoire… et de n’y être pas né ? C’est la seule infidélité, bien involontaire, que Michel Brice a faite à cet Eure-et-Loir auprès duquel il continue à trouver l’inspiration. L’écrivain, ancien chirurgien-dentiste,  octogénaire érudit et volubile, bourré d’humour et de références, vient de sortir un nouveau livre formidablement bien écrit et documenté sur « L’Histoire de la chasse en Eure-et-Loir ».

Un ouvrage qui vient s’ajouter à tous ceux, extrêmement variés, qui ont plongé, chaque fois, leur auteur, des mois durant,  dans l’exploration d’une histoire, d’un personnage  mais aussi dans une vraie jubilation. Car l’homme, qui se définit comme un « rat d’archives » et aimait, lycéen, apprendre simultanément le latin et les maths, se complaît désormais à enquêter, découvrir des informations inédites, fouiller les moindres recoins de l’histoire et des lieux. Il recueille ainsi cette matière dont il fait des livres aux phrases ciselées. Lui qui, à neuf ans, a écrit son premier ouvrage – « une histoire de Theuville qui était un plagia du bulletin paroissial muni d’une enluminure que j’avais réalisée moi-même » – a repris le stylo à sa retraite et ne l’a plus jamais reposé. Il y a d’abord eu « La découverte de Chartres, insolite et secret », suivie de différents opus : « Eglises d’Eure-et-Loir », « Châteaux en Eure-et-Loir »… et bien d’autres encore qu’il est urgent de découvrir si vous aimez, comme lui, votre département.

Ses coups de cœur...

Les ciels de Beauce   

ciel-de-beauce

« J’ai toujours eu une addiction pour les ciels de Beauce et, de manière générale, les grands ciels. J’ai eu la chance de passer quatorze mois de ma vie sur un porte-avion et j’apprécie les ciels de mer. Mais les ciels de Beauce, alors là ! Je les aime autant en photo (j’en ai fait beaucoup il fut un temps) qu’en œuvres picturales, comme celles de Jean Feugereux ou de l’aquarelliste Etienne Fougeron. »

Le musée de Loigny-la-Bataille

Musée-Loigny-la-Bataille

« J’ai une tendresse particulière pour ce musée. J’ai connu l’ancien, que nous faisait visiter l’abbé Theuvert quand j’étais écolier et c’était passionnant mais, désormais, le nouveau musée, réaménagé, présente une muséographie remarquable, conçu de manière très didactique et moderne. »

La chapelle de Réveillon, à La Ferté-Vidame

chapelle-reveillon

« Je chassais dans le coin, en bordure de l’Orne, et un élu local m’a fait découvrir fortuitement cette superbe chapelle, qui a un cadre extérieur étonnant puisqu’elle est  située au milieu d’un pré, isolée, mais qui présente aussi la particularité d’avoir des murs entièrement couverts de fresques peintes superbement restaurées. »

Les Archives départementales

Archives-départementales

« Compte tenu de toutes les recherches que j’ai été amené à faire pour la rédaction de mes livres, j’ai nourri une véritable passion pour les librairies et, mais aussi, pour les Archives départementales. Vous y trouvez des documents dont vous voyez bien que plus personne ne les a consultés depuis longtemps et cela présente un caractère extrêmement émouvant et excitant »

 

A ne pas manquer dans l'actualite

RSA : le Département demande à l’état le respect de ses engagements
Le « Gros Chêne » de Meaucé labellisé
En route vers… l’autoroute !