Avec les capteurs de CO2, les collèges respirent

Par eurelien.fr
//  Publié le
30-03-2021
//  Mis à jour le 30-03-2021
Temps de lecture : 3 min

La Direction de l’éducation, de l’enseignement supérieur et du sport du Conseil départemental envisageait déjà d’équiper les établissements scolaires de ces outils. Avec la pandémie, le pas est franchi : deux capteurs de CO2 sont installés dans tous les collèges, courant mars.

L’injonction d’aération des lieux fermés inhérente à la crise sanitaire actuelle n’est pas restée lettre morte au Conseil départemental d’Eure-et-Loir. La direction de l’Education, de l’enseignement supérieur et du sport, cherchait un moyen de mesurer les seuils de confinement dans les salles de classe des collèges euréliens.
Le Département a, finalement, fait l’acquisition de 80 capteurs de CO2 pour en livrer deux dans chacun des 38 collèges du territoire. L’idée est de quantifier cette notion de seuil de confinement à partir duquel il est impérieux d’aérer.

Un appareil d’alerte facile à utiliser

Trente-huit capteurs Class’Air ont été placés courant mars dans les réfectoires des établissements euréliens – des lieux choisis pour la promiscuité des élèves qui, en mangeant, doivent en outre enlever leur masque.
Un deuxième appareil sera confié aux chefs d’établissement qui pourront choisir où l’installer, à quel moment et pour quel usage. Le capteur Class’Air présente l’intérêt d’être très facile d’usage : il présente trois indicateurs – une diode verte, une orange et une rouge –, qui s’allument en fonction du dépassement de seuils préalablement étalonnés. Cet outil permettra aux usagers des salles recevant des élèves de se rendre compte du moment où il faut aérer pour faire retomber le niveau de CO2.

 

 

A ne pas manquer dans l'actualite

À Bonneval, on navigue aussi sans pagayer
Le noyer d'Amérique, gardien des tombes de Saint-Rémy
L’Eure-et-Loir pas à pas