Crise sanitaire : La restauration scolaire s’adapte

Par eurelien.fr
//  Publié le
04-02-2021
//  Mis à jour le 04-02-2021
Temps de lecture : 4 min
refectoire-college-petits-sentiers

Au regard de la situation sanitaire qui reste préoccupante, les adjoints techniques territoriaux des établissements d’enseignement du Département (ATTE) ont révisé les consignes d’organisation de la demi-pension dans le secondaire.

Afin de limiter le brassage dans les réfectoires, une nouvelle organisation est proposée aux établissements qui ne parviennent pas suffisamment à diminuer le nombre de demi-pensionnaires. Alors que trois quarts des élèves inscrits en demi-pension peuvent se rendre au réfectoire (en respectant le protocole existant), le dernier quart bénéficie de repas à prendre directement dans leur salle de classe.

 

Un roulement entre repas froid/repas chaud

Ces menus spéciaux, servis froids, sont préparés en conséquence par les équipes de cuisine du Département (ATTE : adjoints techniques territoriaux des établissements d’enseignement). Un roulement est ensuite mis en place afin que les élèves puissent alterner entre distribution de repas froids et repas chauds servis au self.
Pour garantir une livraison de repas optimale, les chefs de cuisine et les agents doivent assurer une liaison froide rigoureuse entre la préparation des repas en cuisine et l’arrivée en classe pour le repas. Une désinfection est à prévoir ensuite dans la salle de classe, une fois les repas pris.

Des règles sanitaires renforcées au self

Le port du masque est obligatoire au sein du self, pendant les déplacements mais aussi à table quand le repas n’est pas en train d’être consommé. Les services ont été davantage multipliés, en évitant toujours de brasser les classes afin d’avoir une meilleure traçabilité des élèves en cas de Covid. Les convives sont placés en quinconces et non en face à face dans la mesure du possible. Par ailleurs, les éléments comme le « Salad bar » et la distribution en libre-service sont interdits. Jusqu’à nouvel ordre, les chefs de cuisine ne proposeront qu’un seul choix d’entrée, de plat et de dessert.

 

A ne pas manquer dans l'actualite

À Bonneval, on navigue aussi sans pagayer
Le noyer d'Amérique, gardien des tombes de Saint-Rémy
L’Eure-et-Loir pas à pas