Les ambassadeurs du sport eurélien visent Paris 2024

Par eurelien.fr
//  Publié le
18-10-2021
//  Mis à jour le 18-10-2021
Temps de lecture : 10 min

Dans le cadre de la labellisation du département au titre de Terre de jeux 2024, quatre sportifs euréliens de haut niveau ont été retenus pour être des ambassadeurs du sport en Eure-et-Loir.

En 2020, le département d’Eure-et-Loir a été labellisé Terre de jeux*. Suite à cette labellisation le Conseil départemental a voté l’attribution d’une enveloppe budgétaire de 20.000 € afin de soutenir financièrement les athlètes de haut niveau du territoire en vue des Jeux olympiques de Tokyo (2020) – puis de Paris (2024).

Quatre sportifs euréliens, dans quatre disciplines différentes, ont ainsi signé une convention témoignant leur attachement au département et de leur engagement à le représenter. Karim Laghouag en équitation, Mathilde Rivière en lutte, Moreno Fendero en boxe et Rose Loga en lancer de marteau ont ainsi accepté de représenter l’Eure-et-Loir hors des frontières du département dans le cadre de leur pratique sportive de haut niveau.

Et c’était bien là le but de cette démarche de soutien du Conseil départemental à ces ambassadeurs du sport, ainsi que l’explique Eric Gérard, vice-président au Département en charge de la commission :

« Culture, vie associative, sport et usages numériques innovants : « Le sport est prégnant dans notre société à travers la lutte contre la sédentarité, contre l’obésité, ou en faveur des activités de santé, bref : tout ce qui représente un enjeu social de santé publique et de valeurs positives d’effort et de dépassement de soi. La démarche du Conseil départemental s’inscrit dans cet esprit de dynamique autour des JO, des valeurs de l’olympisme, du sport de haut niveau, en passant par l’image de marque des athlètes issus de notre territoire. »

« Un soutien très important »

La lutteuse cherisienne Mathilde Rivière a ainsi bénéficié d’un soutien de 3.000 € pour participer à ses premiers Jeux olympiques, dans une catégorie particulièrement difficile :

« La lutte n’est pas une discipline très médiatisée mais le niveau des compétiteurs est très élevé », explique-t-elle : « Quand j’ai été qualifiée, ça a été un tel bonheur ! Bon, c’est vrai que Tokyo n’était pas une édition comme les autres à cause de la crise sanitaire mais du moment qu’on est aux Jeux, c’est magique, c’est un aboutissement. »

Un aboutissement… qui s’est hélas achevé sur une blessure à l’épaule, mais qui n’a pas entamé la motivation de la lutteuse :

 « Quelque part, ça m’a donné encore plus envie d’être à Paris en 2024 ! Le soutien de ma Région, de mon Département, des habitants de Cherisy et des alentours, de gens que je ne connaissais même pas, ça a été plus qu’un coup de pouce : c’était super important » confie la trentenaire qui se prépare d’ores et déjà pour Paris 2024 en s’entraînant encore régulièrement à l’Olympic Atlas de Dreux.

Pour Moreno Fendero, 22 ans, boxeur d’avenir, toujours licencié à la Boxe chartraine et qui s’était qualifié pour les JO de Tokyo, pas question d’oublier l’Eure-et-Loir :

« Je suis un jeune de Chartres et je veux que ça se sache », explique-t-il : « Je veux impulser le culte de la gagne auprès des jeunes des quartiers comme La Madeleine, où j’ai grandi. »

Et ce n’est pas pour rien qu’à l’occasion d’une série documentaire réalisée par France TV sur les étudiants de l’Insep – école d’excellence du sport – en lice pour les Jeux Olympiques de Paris 2024, on peut voir apparaître les flèches de la cathédrale de Chartres en introduction à la présentation du parcours du jeune boxeur (épisode n°7 à 22.45mn à voir ou revoir sur France Tv)

Les 4 ambassadeurs du sport

  •   Mathilde Rivière, lutteuse de Cherisy ;
  •   Karim Laghouag, cavalier en concours complet, de Nogent-le-Rotrou, médaille d’or par équipe au concours complet des JO de Rio 2016 ; médaille de bronze aux JO de Tokyo
  •   Moreno Fendero, boxeur de Chartres ;
  •   Rose Loga, lanceuse de marteau de Mainvilliers.

Le label Terre de jeux

Le comité organisateur des Jeux olympiques a obtenu du Comité international d’organisation des JO, de créer un label : Terre de jeux 2024, pour mobiliser les habitants de tous les territoires autour des Jeux et se les approprier, notamment à travers les sportifs issus des clubs locaux. Le Conseil départemental d’Eure-et-Loir a obtenu cette labellisation qui témoigne de la fierté du territoire à l’égard de ses sportifs.

Le site de Paris 2024

 

A ne pas manquer dans l'actualite

Plan de prévention du bruit dans l'environnement (PPBE), à vos remarques !
Garantir la sécurité des automobilistes en hiver
Nouvelle édition du Salon des Aidants, à Vernouillet